Graffitis sur monument de guerre à Notre-Dame-de-Grâce (NDG, à Montréal)

Le monument commémorant les soldats canadiens tombés lors des deux guerres mondiales, ainsi que la guerre de Corée, a été couvert de graffitis pour la deuxième fois depuis l’été 2010, alors que le monument avait été vandalisé par un adolescent.

L’incident a suscité la colère des responsables d’arrondissement, des résidents du quartier, ainsi que les membres des Forces armées canadiennes.

Le cénotaphe – le Monument aux braves de Notre-Dame-de-Grâce – se trouve dans le parc Girouard, où se tenait, 24 heures auparavant, un festival appelé Hip Hop You Can’t Stop, qui vise à promouvoir l’art du graffiti légal. Dommage qu’un événement aussi bête que celui de graffiter un monument commémoratif vienne mettre une tache sur un événement qui a été reçu de façon positive.

C’est un énorme manque de respect envers les soldats canadiens et leurs familles, en plus d’être un acte criminel.

Ça souligne l’importance du travail qu’effectue l’arrondissement Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grace, par le biais de l’organisme Prévention NDG, pour combattre le problème de graffitis dans leur communauté.

   *Merci à Robert, qui a apporté des précisions sur la description et l’origine du momument.